ARTISANS D'ART

Les artistes et artisans de la commune :

Forge, Bijouterie, Peinture, Dessin, Sculpture, Photographie...

Jacques Chiès 
Artiste dessinateur

LE DESSIN EN LIBERTÉ

Mes outils : mines de graphite, des crayons de pierre noire, des crayons de couleur parfois, du fusain, de la mine de plomb, des crayons de carbon, des craies de pastel, de sanguine, de sépia...

 

Mes sujets sont des paysages, des villages, des Bastides, notamment Cordes sur Ciel en Occitanie, Sud-Ouest de la France.

750, Côte de La Védillerie

jacques.chies@gmail.com

06 19 28 40 76

https://www.dessinsjacqueschies.com

Ghislaine Macara

Artiste Peintre

Huiles sur toiles

"j'aime la représenter telle qu'elle s'offre, généreuse et mystérieuse....me perdre dans les moindres détails".

 

29, Promenade de l'Autan

tél: 06 27 42 57 88

https://www.ghislainemacara49.com

 

Pierre Treilhes

Sculpture

SCULPTURE OU LA MÉTAMORPHOSE DES REBUTS

"Le pari de l'artiste est de tirer des objets de leur inutilité pour leur redonner vie, leur faire retrouver un peu de la valeur ancrée à l'expérience qu'on avait d'eux, les couronner d'une nouvelle jeunesse en les détournant de leurs fonctions premières pour les investir de significations plurielles.

Règle du créateur: faire quelque chose de rien." André F. JEANJEAN

29, Promenade de l'Autan

Tél: 05 63 53 91 00

http://ptreilhessculpteur.free.fr

pierre.treilhes@wanadoo.fr

ARTISTE PEINTRE, COLLAGISTE, DESSINATRICE, PHOTOGRAPHE.

Du figuratif à l’abstrait, des assemblages aux collages, à la peinture et la photographie, mon travail très « éclectique » est le reflet du plaisir que j’ai à expérimenter sans cesse ainsi que du désir de ne pas me répéter, l’atelier est pour moi le terrain de toutes les libertés…je ne sais jamais d’avance ce que je vais faire, je travaille dans la spontanéité, l’instinct, l’instant, avec les émotions du jour, chaque nouveau tableau est une surprise !

Tél : 06 63 64 56 60

1 rue de l’arbre vert

pascale.kutner@orange.fr

http://www.pascale-kutner.com

Forge L'art d'en Fer

LA FORGE L'ART D'EN FER

ou comment transformer la matière par le feu

Ferronnerie d'art, coutellerie, stages...Bienvenue dans l'univers magique de la transformation des métaux.

Le moulin de Cajarc
http://lartdenfer.wifeo.com/
Tel : 06 81 96 70 30

Les Bijoux de Mathilde

BIJOUTERIE

Les Bijoux de Mathilde ont vu le jour en 2004 dans le Nord de la France d'où je suis originaire.

"De fil en bouton (ma première passion), mes créations artisanales ont évolué et se sont affirmées. Elles ont trouvé leur place en 2007 dans le village de Cordes sur Ciel dans le Tarn. Depuis quelques années, mon atelier se situe dans le joli village de Les Cabannes (81170).

Une nouvelle collection y a vu le jour en 2018, je prend plaisir aujourd'hui à associer différentes matières telles que le laiton, l'époxy, le cuir...Toutes mes créations sont garanties sans nickel, plomb et cadmium."

Contact: 06 16 66 84 11

info.bijouxdemathilde@gmail.com

https://www.facebook.com/Bijoux-de-Mathilde

La forge de Brocéliande

FORGERON D'ART

1, place de Corrompis Côte de Gasc 

Tel : 06 99 78 15 03

Forge médiévale, confection de tous objets ayant trait a l’époque, V° siècle à XVI° siecle.
Conférencier sur les thèmes: développement de l'Art de la forge à partir du V° siècle AV J.C,guerre antique et médiévale....

 

André Mimiague

André Mimiague est né à Biarritz en 1943.

Après une période bordelaise, il est nommé à Paris. Il finira sa carrière de professeur à Nice.  

Avec sa femme Madeleine, également issue des Beaux-Arts de Bordeaux, ils vont beaucoup voyager dans le Grand Nord, en Chine, en Asie du Sud Est, en Afrique…

Ce peintre, fondateur du mouvement Parapluycha dans les années 1960, s'oriente depuis 1980 vers une conception haïkiste* de la peinture. *Référence au haïku, un poème japonais à forme fixe de 17 syllabes, dans lequel le monde tient en entier en un minimum d'images.

Les Beaux-Arts de Bordeaux , à partir des  années  60 ont accueilli quelques étudiants destinés au professorat d’Arts Plastiques et qui, d’une année sur l’autre, dépassaient rarement la douzaine.

Admis à préparer cette formation directement « par correspondance » avec la seule école officielle : Claude Bernard à Paris, leurs travaux partaient tous les quinze jours par courriers postaux et revenaient corrigés par le même canal ; ils « montaient » à Paris pour quelques regroupements trimestriels et pour les examens de fin d’année.
Si ces étudiants avaient choisi une option aussi particulière et contraignante c’est qu’elle permettait à chacun de suivre parallèlement, et « à la carte », la formation artistique à laquelle il aspirait. Les avantages subsidiaires étaient la grande émulation créative et les amitiés très fortes liées au petit nombre, obligés qu’ils étaient de se « serrer les coudes » dans l’espace spécifique et intime qui leur était dévolu : quelques loges adjacentes dans les combles.
De ce fait , tous par la suite ont mené de pair professorat et activité créatrice. André Mimiague faisait partie de ce groupe.

C’est là que Parapluycha a vu le jour

Nigel Ritchie

SCULPTEUR

C'est un grand voyageur... Le sculpteur Nigel Ritchie d'origine anglaise, a élu domicile en même temps à St Paul de Vence et à Les Cabannes où on le rencontre le mercredi matin sur le marché communal. Il expose dans de nombreuses galeries à travers le monde.

Il sculpte sur le bois de cyprès par goût, le bronze et la terre avec art et bonheur.

Ses œuvres ont des formes généreuses et occupent un espace émotionnel chaleureux tout en exprimant le résultat de la force d'un travail d'une extrême rigueur. Leur contemplation en appelle à une méditation sereine.

Marja Paltto

«En Finlande, on ne jette rien, on recycle tout : les journaux, les magazines. Avant de venir en France, je n'avais jamais vu une enveloppe blanche. C'était toujours du papier recyclé».

 

Maria Pallto vient de l'Extrême-Nord, de cette Laponie aux hivers sans fin où l'on tricote, crochète, tisse lors des jours courts, où les couleurs de l'intérieur rompent la monotonie du blanc. Elle est venue en France par amour de la langue, l'a étudiée à l'Institut catholique d'Angers tout en y faisant les Beaux-Arts, puis en y tissant des tapisseries.

Son deuxième coup de foudre, pour Cordes, est venu en 1984 : elle s'y est établie pour ouvrir un atelier de tissage, mais la fermeture des filatures tarnaises et le prix élevé de la matière ont conduit Marja à se remettre en question. L'idée lui est venue de réutiliser les paquets de café. Ceux d'ici, et ceux que lui envoie sa famille, avec les couleurs claquantes du Nord. «J'ai trouvé une technique d'entrelaçage, après un pliage en trois bandes. Je croise également les morceaux». Le nuancier est infini, l'alternance de carreaux mats et brillants crée des vibrations contrastées.

Marja réalise tous les gabarits, de la petite pochette de soirée ou du porte-monnaie au grand cabas. On devine les doutes sur leur robustesse : «Regardez le mien. Ce cabas a six ans, et il a porté du poids, il est comme neuf. Une sangle passe dessous et le renforce».

Sa clientèle est faite d'élégantes en quête de non-conformisme. La question subsidiaire : combien faut-il de temps pour fabriquer un sac ? Marja préfère ne pas savoir. Elle plie et entrelace derrière son comptoir, entre deux clients. 

Sa notoriété avance, fondée aujourd'hui sur la beauté des articles plus que sur leur «étrange» matière première.

Marlyne Blaquart

PEINTURE - DESSIN

Née à Paris en 1971, Marlyne Blaquart est diplômée de l'école des Beaux-Arts d'Orléans (Institut d'Arts Visuels, DNSEP en 1997). Elle a voyagé dans le Sud asiatique, particulièrement en Inde de 2000 à 2014 (Uttar Pradesh, Madhya Pradesh, Rajasthan, Inde du Sud).

De 1997 à 2006, elle dessine en noir et blanc, s'attachant par le procédé du monotype aux nuances du gris et à la vitalité de la ligne. Elle s'intéresse à la couleur à partir de 2010, dans des monotypes de grands formats peints à l'huile (personnages imaginaires inspirés de ses voyages et de ses lectures, notamment de haïkus).

Elle se consacre depuis 2015 à des études sur le motif, dessinées (monotype, crayon, fusain, stylo à bille, encre) ou peintes (huile sur toile ou sur papier). Il s'agit tantôt de paysages, tantôt de natures mortes. Elle décrit ainsi son ambition artistique :

 

Je voudrais saisir certaine harmonie secrète dans l’apparence du monde. Des œuvres de l’Époque moderne me guident : la peinture d’intérieur flamande du Siècle d’or, qui représente quiétude et concentration ; la peinture française de paysage du XVIIe siècle, vision équilibrée de l’étendue ; la peinture néoclassique nordique, à la sereine lumière blanche ; les études peintes par Pierre-Henri de Valenciennes, sensuelles et variées. 

 

En 2018, une vingtaine de ses dessins et de ses peintures est publiée dans la Revue Conférence (Printemps, n°46). En août 2020, un livre consacré à ses travaux paraît aux Éditions Conférence (Alain-Madeleine Perdrillat et Jérôme Thélot : Marlyne Blaquart, La vie simple, Peintures).

Contact : 07 81 00 66 15

m.blaquart@gmail.com

https://marlyne-blaquart.com/

Lettre d'information de votre commune :

Coordonnées

Mairie

40 Promenade de l'Autan

LES CABANNES 81170

05 63 56 01 38

06 72 19 44 71

Horaires d'ouverture

Mardi, mercredi et vendredi

14h - 17h

Les Cabannes est une commune de la communauté de communes du Cordais et du Causse

logo-communaute-communes-cordais-causse-